Saul Bass : anatomie d’un title designer

saulbass
Share Button

Les cineastes sont de grands enfants. Parfois, ils sont tellement joueurs qu’ils se font assister par d’autres talentueux galopins, chargés de transposer l’atmosphère d’un film dès les premières minutes de la séance. Et oui, bien que méconnus du grand public, les réalisateurs de génériques (title designers) exercent un métier à part entière.

J’aurai l’occasion de revenir sur divers aspects des génériques de film sur ce blog mais, pour le moment, laissez-moi vous présenter un créateur de génériques qui a marqué plusieurs générations de cinéphiles. Vous avez tous vu un générique ou une affiche réalisée par ce monsieur.

Saul Bass a posé son empreinte unique sur les génériques des films d’Otto Preminger, Alfred Hitchcock ou encore plus récemment Martin Scorsese.

Afin que vous puissiez juger du talent du monsieur, voici un des plus célèbres génériques qu’il a réalisé.

Et oui. C’est Saul Bass qui est le créateur de l’angoissante ouverture de Sueurs Froides.

A l’origine graphiste publicitaire, il exprime peu à peu son talent en tant créateur d’affiches pour le cinéma. Sa rencontre avec Preminger va lui offrir l’occasion de montrer ses talents en tant que title designer. Dans sa carrière, il aura également l’occasion de diriger des scènes de films (la scène de la douche de Psychose d’Hitchcock par exemple).

Bass adore jouer avec les lignes, les courbes et les figures géométriques, qu’il s’agisse d’éléments naturels du décor (les buildings rectiligne de La mort aux trousses, un cercle dessiné par la pupille d’un oeil puis déformé comme dans L’opération diabolique de John Frankenheimer) ou encore de figures géométriques pures (Autopsie d’un crime ou L’homme au bras d’or).

Je vous invite à prolonger le plaisir en parcourant le site Notcoming.com : interactif, ludique et très complet. Le site Generique-cinema.net a également consacré un article à Bass.

La préparation de cet article m’a également permis de découvrir un site majeur entièrement axé sur l’analyse des meilleurs génériques de film, série, dessins animés et sur l’oeuvre de leurs créateurs : The Art of the Title. Une encyclopédie du générique et un modèle de design pour un site Web. Je vous conseille chaudement d’aller y faire un tour, et d’y revenir régulièrement.

Bien après sa mort, en 1996, Saul Bass continue d’inspirer la jeune génération de title designers. A ce propos, rappelez-moi de vous parler de Kyle Cooper dans un prochain article.

Share Button

Joël

Biberonné aux prods Spielberg et John Hugues. Converti au WoodyAllenisme depuis Play It again, Sam. A usé bien des strapontins dans les années 80. A usé bien des VHS dans les années 90. A usé bien des zapettes dans les années 2000. Attaque l’usage intensif de Blu-Ray depuis peu.

You may also like...

5 Responses

  1. imposture dit :

    Et on lui doit aussi également un long métrage assez étrange : Phase IV
    http://tinyurl.com/mtlszo
    😉

  2. Je confirme que Phase IV est passablement fascinant, encore faut-il supporter les insectes 🙂

  1. 24 avril 2012

    […] de génériques graphiques, nostalgiques de l’oeuvre de Saul Bass, réjouissez-vous : le générique animé sur une musique jazzy de John Williams rappelle le […]

  2. 29 mars 2014

    […] jamais assez) : vous pouvez retrouver Pathien sur son blog, son Tumblr au design « à la Saul Bass » ou le suivre sur Twitter. Pathien chronique également des albums musicaux chez […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *